Naval for 20th century test

TEST MODULE TRADUCTION
TEST MODULE TRADUCTION

La promotion d’une filière stratégique pour la compétitivité de la France
Financé dans le cadre du programme des investissements d’avenir, et ayant vocation à être soutenu par les régions maritimes françaises, Oceans 21 vise le renforcement de la compétitivité de la filière navale française. Il se décline suivant quatre thématiques ciblées en grande partie sur les PME et les ETI.

Le contexte, les enjeux

Un environnement économique difficile au niveau national, des bassins d’emploi fragilisés, une concurrence internationale de plus en plus vive...  Les acteurs de la filière navale s’accordent à lier un nécessaire regain de compétitivité avec la pérennité du tissu PME-ETI sur le territoire français. Si les défis sont considérables, de réelles opportunités existent liées en particulier à l’exploitation des ressources marines et au développement des « navires du futur ».

Océans 21 englobe l’ensemble des acteurs de la filière : 1 000 entreprises françaises sont concernées, tous les maillons de la chaîne de valeur, tous les métiers, toutes les tailles d’entreprises, tous les bassins d’emploi, ainsi que tous les domaines de la vie des sociétés.

Le programme porte une ambition forte au service de la compétitivité des entreprises, de l’emploi dans les territoires, de la croissance de l’activité et du rayonnement à l’international. 

  • Gagner en compétitivité, et organiser filière industrielle.

  • Renforcer et pérenniser les activités industrielles dans les bassins du naval, sources d’emploi.

  • Développer une culture collaborative et partenariale entre les acteurs que sont les PME, les ETI et les grandes entreprises.

  • Promouvoir la capacité d’innovation et le savoir faire français pour élaborer une stratégie de filière partagée.

  • Accompagner le développement des PME / ETI à l’international.

Une initiative gouvernementale

La filière navale a été reconnue comme stratégique au niveau national par les Etats Généraux de l’Industrie. C’est à l’initiative du gouvernement que le Comité Stratégique de la Filière Navale (CSF Naval) voit le jour, prouvant de ce fait l’important que l’Etat attache à la filière navale.

Le CSF Naval a été lancé par le ministre de l’industrie en 2010. Le CSF Naval a débuté ses travaux en avril 2011 sous la conduite de Jean-Marie Poimboeuf, Président du Groupement des Industries de Construction et d'Activités Navales (GICAN).

Pour aider les industriels à relever ces défis le CSF Naval a décidé de présenter le projet Océans21 en réponse à l’appel à projets « renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques », lancé au titre du programme d’investissements d’avenir.

Après instruction par les services de la DGCIS et OSEO, le projet a reçu l’avis positif du Commissariat Général à l’Investissement (CGI) et obtenu le 27 novembre 2012 l’accord du Premier Ministre pour contractualiser.

Sous le contrôle du Conseil National de l’Industrie (CNI), le programme Oceans 21 vise ainsi à renforcer la compétitivité de la filière industrielle navale. Le contrat a pris effet au 1er janvier 2013 pour une durée de trois ans.

4 thématiques structurantes

Le projet Oceans 21 est le fruit de cette ambition partant d’un diagnostic partagé des acteurs de la filière sur les forces et faiblesses de celle-ci quatre enjeux clés ont été identifiés, qui constituent les quatre thématiques structurantes du projet, ciblées en grande partie sur les PME et les ETI :

  • L’élaboration d’une stratégie filière industrielle et le renforcement des PME et des ETI
  • Le déploiement à l’international des PME et ETI
  • Le renforcement des compétences clés
  • Le développement de modes de travail collaboratifs

Chaque thématique fait l’objet d’un plan d’action précis, concret et pragmatique. Océans 21 amènera des résultats tangibles aux acteurs de la filière, au premier plan desquels figurent les PME et ETI. L’ensemble du projet Océans 21 s’échelonne sur trois ans, des prolongements au-delà des trois premières années sont toutefois à prévoir dans la vision de la filière. 

Pour en savoir plus sur ces 4 thématiques, consultez notre page dédiée.

Les parties prenantes

Autour du GICAN, chef de file, sont parties prenantes :

  • les Pôles de compétitivité Pôle Mer PACA, Pôle Mer Bretagne, Pôle EMC2, Bretagne Pôle Naval, Neopolia,
  • les deux têtes de filière DCNS et STX,
  • les principaux groupements d’entreprises de la filière (Neopolia et Bretagne Pôle Naval).

Le volet recherche et développement est traité par la filière au sein du Comité d’Orientation pour la Recherche et l’Innovation du Naval (CORICAN). Oceans 21 pour sa part, vise à développer un mode d’innovations collaboratives entre PME – ETI et grands groupes. En accompagnement de l’engagement de l’Etat, les collectivités territoriales des principaux bassins d’emploi concernés ont été associées au montage du projet.

Pour en savoir plus sur la gouvernance du programme, consultez notre page dédiée.