Une ambition de la filière navale française pour le 21e siècle

Le Comité Stratégique de la Filière Navale (CSFN) a débuté ses travaux en avril 2011 sous la conduite de Jean-Marie Poimboeuf Président du Groupement des Industries de Construction et d'Activités Navales (GICAN). La filière navale française se situe au 6e rang mondial en valeur ajoutée, elle constitue la composante industrielle du Cluster Maritime Français qui emploie plus de 300.000 personnes dans le pays.

Pour faire face à un environnement économique difficile, à une concurrence internationale de plus en plus vive, les entreprises de la filière, et au premier chef les PME/ETI, doivent s’adapter rapidement pour assurer leur pérennité, maintenir sur le territoire national les compétences clés et améliorer encore leur compétitivité en renforçant les approches collaboratives tant dans le domaine de la conception que de la production.

Pour aider les industriels à relever ces défis le Comité Stratégique de la Filière Navale (CSFN) a décidé de présenter le projet Océans21 en réponse à l’appel à projets «renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques » lancé au titre des Investissements d’Avenir.
Après instruction par les services de la DGCIS et OSEO, le projet a reçu l’avis positif du Commissariat Général à l’Investissement (CGI) et obtenu le 27 novembre 2012 l’accord du Premier Ministre pour contractualiser.
Le Projet Océans21 traduit les ambitions de la Filière Navale Française pour le 21ème siècle. Si les défis sont considérables, de réelles opportunités existent liées en particulier à l’exploitation des ressources marines et au développement des « navires du futur » (navires propres par exemple). Le volet innovation est déjà traité par la filière au sein du Comité d’Orientation pour la Recherche et l’Innovation du Naval (CORICAN).
Les entreprises du secteur maritime disposent d’atouts indéniables : la connaissance des exigences de l’environnement marin, leur capacité d’innovation, des moyens industriels en place et des personnels bien formés. Il importe donc de renforcer la filière et de pérenniser l’outil industriel afin de pouvoir les saisir.
Le projet doit bénéficier à près d’un millier d’entreprises dont une majorité située dans les bassins maritimes. Le projet Océans21 se décline suivant quatre thématiques ciblées en grande partie sur les PME et ETI :

  • Définition et conduite d’une stratégie collective partagée visant le renforcement des PME
  • Accompagnement des PME à l’international (en partenariat avec UBIFRANCE)
  • Maintien et développement des compétences spécifiques au naval
  • Amélioration de la performance industrielle et promotion de modes de travail collaboratifs

En accompagnement de l’engagement de l’état, les collectivités territoriales des principaux bassins d’emploi concernés ont été associées au montage du projet et ont d’ores et déjà manifesté leur soutien (Régions Bretagne, Pays de Loire, PACA), d’autres soutiens sont attendus prochainement.
Autour du Gican, porteur du projet, les principaux acteurs de la filière navale se sont mobilisés : les deux têtes de filière (DCNS et STX), les clusters industriels Neopolia et Bretagne Pôle Naval, ainsi que les pôles de compétitivité mer PACA, mer Bretagne et EMC2.
Les équipes chargées de piloter le déploiement des quatre thématiques du projet ont été constituées et sont impatientes de démarrer les actions concrètes attendues par l’ensemble de la Filière Navale.

Share/Save